Le Brevet d’Initiation Aéronautique

En 1937, Jean Zay alors Ministre de l’Education Nationale introduit les « loisirs dirigés » dans l’enseignement du second degré. Jusque là réservée à quelques élites, intellectuelles et financières, l’aviation semblait bien loin des préoccupations des Français des années 30. Le ministre de l’air, l’aviateur Pierre Cot, présenta un programme visant à répandre l’aviation auprès du plus grand nombre.
L’Aviation Populaire des années 1936-1938 devait répondre aux idéaux du Front Populaire : diffuser l’aviation auprès du plus grand nombre, ne plus cantonner l’aviation à la bourgeoisie, mais la mettre à la porter des artisans, des commerçants et surtout des ouvriers.

FullSizeRender

Première promo BIA Immac avec 2 mentions très bien et 90% de réussite


De plus, devant la montée en puissance des dictatures autour de la France (Allemagne, Espagne, Italie) les dirigeants du Front Populaire savaient que l’Armée de l’Air ne serait jamais en nombre suffisant de pilotes pour repousser une éventuelle invasion groupée de ces trois nations. Il fallait donc recruter et former de futurs aviateurs capables le cas échéant de former l’ossature même de la riposte aérienne.
Cette activité perdurera pendant et au-delà de l’occupation et débouchera, en 1945, sur la création du Brevet élémentaire des Sports Aériens (BESA). Il sera refondu en 1968, 1993, et 1999 pour aboutir à sa forme actuelle, le B.I.A.
De nos jours, c’est un Brevet d’Initiation à l’Aéronautique, un examen théorique organisé par l’éducation Nationale en partenariat avec l’Aviation Civile dont le but est de faire découvrir et de sensibiliser les jeunes au monde de l’Aéronautique et de l’Espace. Il permet de découvrir les métiers liés à l’aéronautique : pilotes mécaniciens contrôleurs météorologues, etc.

rpruvot-helicoptere

Aux commandes Robert Prouvot, avant qu’il atterrisse CPE à l’Immac ! 


Ainsi, nos élèves de la promotion B.I.A. Immac 2014 se retrouvent les mardis et jeudis en salle de cours pour une instruction théorique d’une soixantaine d’heures.
Un partenariat avec l’aéro-club du Béarn permet de faire le lien entre la théorie et la pratique. Ainsi, chaque élève réalise 6 heures d’instruction sur simulateur de vol et une heure aux commandes d’un avion.
L’intérêt du B.I.A. bien sûr, c’est qu’il réalise tout d’abord le rêve de voler ! Mais, il permet aussi de comprendre l’utilité des disciplines scolaires : Mathématiques, Sciences Physiques, Technologie, Histoire, Géographie et Anglais !
Dans le grand sud-ouest, avec plus de 130.000 emplois dans l’aéronautique, être en possession du B.I.A. est un véritable atout.
L’Immac se devait de proposer à ses jeunes cette opportunité : Articuler les savoirs à la vie.

 

label-espace

L’établissement a été primé en 2014 par le Centre National d’Etudes Spatiales
grâce au projet proposé par Mme Bordes, professeur de mathématiques
et M. Scott, Sciences de l’Ingénieur, et a reçu le label « Lycée de l’Espace ».

 

Les cinq domaines de compétences du B.I.A

  • Connaissances générales aéronefs

Elles regroupent la classification, la description ainsi que la terminologie relative aux aéronefs, l’étude de la structure des éléments constitutifs des aéronefs (ailes, empennages, fuselage, atterrisseurs, commandes de vol, etc.), l’étude des propulseurs et des instruments de bord des aéronefs.

  • L’aérodynamique et la mécanique du vol

Cette matière s’intéresse à l’action de l’air sur les corps en mouvement, à sa résistance ainsi qu’à son effet sur les surfaces portantes. Sont étudiés les profils d’aile et l’écoulement de l’air autour de ces profils. La mécanique du vol s’intéressera pour sa part à l’étude des différentes forces appliquées à l’aéronef lors du vol (décollage et atterrissage, montée, vol en palier et descente planée ou au moteur).

  • La météorologie et l’aérologie

Ce domaine permet de découvrir l’atmosphère, les masses d’air, les nuages (constitution, représentation, classification et propriétés), les vents, les fronts, les systèmes météorologiques ainsi que la sensibilisation aux phénomènes dangereux pour les aéronefs.

  • La Navigation, la Règlementation et la Sécurité aérienne

Sont étudiés dans ces modules les bases de la cartographie, la navigation à l’estime et la radionavigation ainsi que les éléments de règlementation relatifs à la circulation aérienne. Une sensibilisation aux facteurs humains est y également effectuée.

  • L’Histoire de l’aéronautique

Généralement en liaison avec les programmes d’histoire des classes de collège et de lycée, cette partie du programme permet aux élèves d’enrichir leur culture générale à travers la découverte des faits marquants de l’histoire de l’aéronautique et de la conquête spatiale.